J’ai des sirènes plein la tête
Pas de celles qui hurlent et crient au loup, non
Mais de celles qui chantent à vous rendre fou
Des ondines qui ondulent et taquinent
À la chevelure flamboyante
De la rouquine aux écailles bleu argent
Aux yeux couleur d’Irlande
À la peau laiteuse
Et la poitrine généreuse
Je ne sais pas ce qui m’arrive
Je ne sais pas ce qui m’attend
Je me contente de nager au fond
En faisant des bulles
De multiplier les tours de bocal
Pendant que la trotteuse fait des tours de cadran