En parcourant l’historique récent de mes quelques écrits sur ce site, je n’ai pu m’empêcher de remarquer quelques effets de bord liés à ma principale occupation du moment. Revisiter certains classiques, découvrir et m’immerger dans de nouveaux sujets, tout cela au cœur d’ouvrages papier, que ce soit par simple plaisir du support ou dans une démarche consciente de mobilisation de mon attention. Tout ceci influence clairement ma façon d’écrire ici. Mais étrangement plus dans la forme que sur le fond. D’abord, je ne fais plus que très rarement très court, tendant ainsi à publier moins souvent. Mais ce n’est que le moindre mal. Ensuite, ce qui me dérange le plus tient dans le fait d’user de citations tirées exclusivement des livres lus, et non plus d’articles ou d’essais en ligne que je continue pourtant de consommer en parallèle (et en abondance…). Mais cela présente-t-il un réel problème ? Je ne sais pas vraiment, je le ressens désormais comme tel, en constatant à quel point ce blog s’est refermé sur lui comme une huître. Tout cela manque cruellement de spontanéité et de liens sortants. Ce qui, pour moi, est un comble et bien éloigné de l’idée que je m’en faisais lors de sa mise ligne.

Lorsque j’ai ouvert une boîte de Pandore personnelle, en début d’année, je me suis laissé submerger par tout ce que je pouvais en sortir ou qui en jaillissait spontanément. Au point où je ne savais plus trop où donner de la tête, ni comment répartir mon temps libre entre toutes les activités que cela suscitait, pas plus que je ne savais si ce tourbillon connaîtrait une fin. Je commence à avoir certaines réponses. À commencer par ce tourbillon : non, il n’aura sans doute pas de fin de mon vivant. Et j’en suis heureux. Ce surplus de curiosité n’est autre qu’une énergie vitale, de cette énergie qui commençait à me manquer dangereusement. Comme j’ai également admis que je devais laisser infuser ces découvertes, lectures, envies, etc., une accalmie se profile enfin. Elle devrait me laisser le temps de m’organiser un peu mieux pour les mois à venir. Ainsi que de me permettre d’agencer différemment ce lieu de publication mais surtout de réflexion à voix haute qu’est maintenant ce site. Encore faut-il que je consente à saisir l’occasion qui se présente aujourd’hui.

Je compte donc m’accorder un peu de temps pour entamer quelques chantiers ici même, commencer l’ouvrage en vue d’une nouvelle ossature pour la saison 2018. Mais sans pression. Si je me suis bel et bien fixé une deadline, cette dernière me laisse une marge confortable. De fait, il s’agit de la date anniversaire de la mise en ligne de la version actuelle. Il faudra sans doute que je m’affiche un compte à rebours quelque part. Quelque chose d’inévitable et d’incontournable pour pallier ma tendance naturelle à la procrastination. Pourquoi pas en envisageant une page « roadmap », accessible en ligne, que je pourrais annoter au fur et à mesure de l’avancement ou du retard, de mes pérégrinations, de mes tergiversations ou de mes digressions ? Un carnet au sein d’un carnet pour documenter l’évolution vers une autre forme de carnet. « Inception » ou les matriochkas, à vous de choisir. Idéalement, je devais également m’autoriser la mise en ligne de morceaux inachevés, pas totalement aboutis, pas encore polis. Ce qui représenterait pour moi un exercice complémentaire, relatif au « lâcher-prise ».

Afin que ce billet ne tourne pas au simple « teasing » à tendance cryptique, alors qu’il ne s’agit que d’une banale déclaration d’intention(s), voici une brève liste des éléments à venir. Rien d’autre que des composants simples et connus, principalement :

  • Une recherche interne plein texte sur l’ensemble du contenu créé ici. Même si le contenu est indexable et indexé par les moteurs de recherche, dont Google, je considère qu’il est important d’offrir une telle fonctionnalité de manière indépendante ;
  • Une liste de liens, peut-être plus que d’une « blogroll » : au-delà des blogs que j’aime suivre, je souhaite également faire figurer des sites que je considère comme dignes d’intérêt. Facteur obligatoire d’inclusion : blogs et sites ne seront liés qu’à la condition qu’ils proposent un système de syndication RSS/Atom ;
  • Un flux hors billets longs, destiné à recevoir des formats courts tels que des citations, des liens ou de simples notes. Une façon pour moi d’entériner un peu plus la fonction d’hypomnémata que j’accorde à cet espace en ligne. Mais aussi une bonne opportunité pour remettre une couche IndieWeb et POSSE ;
  • L’intégration de ces nouvelles parties toujours dans une démarche « Desktop First », un peu à contre-courant. Plus qu’un choix personnel, c’est également une conviction que tout contenu ne devrait pas être pensé d’abord pour rentrer dans les dimensions d’un écran de mobile, aussi grand soit-il. Question de conditions, de temps et d’attention prêtés à la consultation. D’ailleurs, j’emploie consultation, ou lecture, sciemment. Par opposition à consommation…

Au programme, donc : du basique, du standard, du banal. Rien d’original, rien de complexe. Juste des détails. Ces détails que nous avons trop souvent arrêté de remarquer et de prendre en considération mais qui me semblent pourtant contribuer à l’essence du Web que je souhaite. C’est d’ailleurs le véritable fond de la motivation derrière ces quelques ajustements. Et, sans surprise, pour chacun d’eux, je compte bien rédiger un ou plusieurs articles afin d’exposer les raisons de mes choix, les attentes que j’y place, tout comme certains détails de mise en œuvre qui ne seraient pas uniquement liés à la technique. Et puis, si je m’y tiens, que je termine ces éléments indépendants, je passerai à la suite. J’aurai alors les ingrédients nécessaires pour une recette que j’ai en tête et qui commence à m’obséder. Par contre, ce projet-là sera plus ambitieux. Pas la peine de l’évoquer maintenant. Pas de raison non plus.