Sans vraiment crier gare, la photographie a pris une place spéciale dans ma vie.

Simple hobby.
Simple plaisir.
C’est bien ainsi.
C’est mieux ainsi.

C’est ma thérapie.

Elle est le lieu d’instants volés et de rendez-vous secrets. Elle est souvent la jonction entre le monde réel et palpable qui m’entoure et le monde imaginaire, enfoui et qui parfois risque de me dévorer. Deux mondes que beaucoup de choses séparent. Qui, dès que l’occasion se présente, parcourent chacun un bout de cette distance pour se rejoindre enfin, le temps de quelques minutes ou de quelques heures. Béatement, je ne peux alors m’empêcher de sourire et de faire le parallèle avec les histoires contées de ces amants que tout sépare.

Les lieux.
Les histoires.
La vie et la situation personnelles de chacun.

Et qui, dès que leur peine et leur manque pèsent trop, se retrouvent ainsi.

Furtivement.
Secrètement.
Passionnément.

Dans le temps suspendu d’un rendez-vous à mi-chemin.